L’accord de Issakhar et Zevouloun

Introduction :

Le Choul’han ‘Aroukh  écrit (Chapitre 246 Paragraphe 1) : « Celui qui ne peut étudier la Torah; du fait qu’il n’a pas du tout la connaissance nécessaire ou à cause des perturbations engendré par le biais du travail; doit financer ceux qui étudient. Le Rama rajoute : « Cela lui sera compté comme s’il avait lui-même étudier, et un homme peut faire un contrat avec son ami ; que lui étudiera la Torah alors qu’il ira chercher une subsistance qu’il partagera avec lui.»

L’extraordinaire récompense de celui qui soutient ceux qui étudient la Torah

L’étude la Torah équivaut à toutes les autres Mitsvot…

La source de la halakha ci-dessus se trouve dans le Midrash sur le verset (Deutéronome – Chapitre 33 – Verset 18) :

"שמח זבולון בצאתך ויששכר בואהליך"

« Sois heureux, Zevouloun, dans tes sorties, et toi, Issakhar, dans tes tentes »

Ce verset nous enseigne que le mérite de Zevouloun et d’Issakhar sont égal. Il est ainsi évident que la Mitsvah de soutenir la Torah est une Mitsvah extraordinaire et sans précèdent, car du fait que la récompense de la Mitsvah d’étudier la Torah est plus grand que toutes les autres Mitsvots, ainsi est le salaire de celui qui soutient la Torah, comme il est écrit au début du traité de Pea :

"תלמוד תורה כנגד כולם"

« L’étude de la Torah équivaut  à toutes les autres Mitsvot »

Sois heureux, dans ce monde et dans le monde futur…

Il y  a 2 façons d’interpréter le mot "בצאתך" – « dans tes sorties » :

  • Lorsqu’une personne sort afin d’amener une subsistance
  • Lorsqu’une personne quitte ce monde.

Le verset vient nous enseigner ici qu’une personne qui soutient une personne qui étudie la Torah sera heureuse dans ses affaires et lorsqu’elle quittera ce monde.

En effet, il est sut que travailler est une malédiction comme il est écrit (Genèse – Chapitre 3 – Verset 19) : « À la sueur de ton front tu mangeras ton pain ». Cette malédiction, en plus de contenir le fait qu’un homme doive fournir de nombreux efforts pour subvenir à ses besoins, contient aussi le fait qu’un homme ne se satisfera pas de ce qu’il gagnera, qu’il n’en sera pas heureux. La Torah nous assure ici que si un homme s’associe à quelqu’un qui étudie la Torah, alors il sera heureux de ce qu’il gagnera.

En plus de cette incroyable promesse, la Torah nous assure aussi que celui qui fait cela sera heureux lorsqu’il quittera ce monde, car lorsqu’il arrivera dans le monde où tout est vérité, il recevra le salaire comme ci lui-même avait étudié la Torah jour et nuit.

Celui qui soutient ceux qui étudient la Torah accomplie aussi la Mitsvah de Tsedaka

On ne mentionne plus la grandeur de la Mitsvah de la Tsedaka, à tel point qu’elle sauve de la mort, comme il est écrit dans le traité de Chabat (Page 156 A) :

"צדקה תציל ממוות"

« La Tsedaka sauve de la mort »