Gagner la guerre à coup sûr

Cliquez ici si vous ne pouvez pas lire la video
Résumé du cours:

La guerre que nous menons contre le Yetser Hara est “Leolam”, à jamais. Jusqu’au dernier jour de notre vie, nous devrons nous battre sur tous les fronts contre lui. Notre Yetser Hara est de 3 sortes : 1) Intérieurement : Sous forme de jalousie ou d’orgeuil par exemple. Ou encore sous forme de Tahavot, lorsque les plaisirs de ce monde deviennent un simple but, au lieu d’être le moyen de nous rapprocher d’Hachem. 2) Extérieurement : Lorsque la Parnassa devient difficile, lors de la perte d’un proche où la tristesse tente de prendre le dessus sur la Simha. Ou encore quand nous avons du mal à nous défaire de nos mauvaises fréquentations. 3) Le Rouah ha-Touma (vent d’impureté) : Après une mauvaise action commise, une Clipa de Touma se colle à la Neshama de l’homme, ce filtre d’impureté attire alors d’autres Clipot, qui auront facilité à se coller sur la première déjà présente. C’est l’effet boule de neige du Yetser Hara qu’il faut absolument éviter, en se plongeant dans l’étude de Torah. Si notre combat n’a pas été assez fort pour éviter la faute, peut-être nos MIDOT ont été trop fortes et ont joué en notre défaveur. Il faudra alors être ‘OSEK ba-Torah pour espérer changer. Être ‘Osek ba-Torah n’est pas le seul moyen de vaincre le Yetser Hara, nous devons aussi rattacher notre étude à Hachem, en développant notre Emouna. Si le combat est encore trop dur, peut-être devrons-nous essayer de diminuer nos Tahavot, car elles deviennent des armes contre nous lorsque le Yetser Hara décide de s’en saisir. Si malgré tout cela, l’attaque du Yetser Hara est encore trop forte, il existe une défense impénétrable : Se souvenir du jour de sa mort. Et là, peu importe nos richesses ou la grandeur de notre statut social, nous finirons tous poussière, sans aucune distinction sous terre.

Télécharger le cours :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *